L'histoire de la maison Cadiot-Badie,chocolatier à Bordeaux depuis 1926

I - L’histoire Plus de 190 ans déjà…

En franchissant la porte d'entrée du magasin Cadiot- Badie au N° 26 allées de Tourny, vous foulez sous vos pieds une mosaïque où l'on peut lire "Vène frères".

Dès 1825, Jean-Emile Vène et son frère cadet Numa sont à l'origine de cette institution bordelaise.
Les Vène sont natifs de Réalmont, entre Albi et Castres.
Ils rejoignent, très jeunes, Bordeaux Bordeaux et créent un négoce, dans un premier temps rue Sainte-Catherine, puis s'installent aux allées de Tourny.
Ils vendent des articles divers dits de Paris, bimbeloterie, boites cadeaux en porcelaine de Saxe, parfumerie, fruits confits, sirops, confitures, dragées et des chocolats.

En 1903, M. Vène vend le 26 allées de Tourny à Antoinette Badie.
En 1907, la maison tient un stand à l’Exposition Internationale de Bordeaux et obtient
la médaille d’argent pour ses Chocolats et ses Thés. Mme Antoinette BADIE, née en 1864 à Marmande, tient là le succès auprès des bordelaises.
Elle décède en 1936 à 71 ans, après être restée 33 ans à la tête de sa boutique.

Trois ans plus tard, le 9 février 1939, Roger CADIOT pâtissier au 267 rue Sainte-Catherine, acquiert cette maison sous l’impulsion de sa femme, Lucienne CADIOT.
À la fin de la guerre, l’activité reprend progressivement mais M. Cadiot décède en 1949.
Son épouse, qui est une femme de courage, reprend l’activité.
Femme de goût, vive et intelligente, elle participe pendant le mai musical au concours de la plus belle décoration de vitrines et suscite l’admiration du tout nouveau et jeune maire de Bordeaux, Jacques
Chaban-Delmas, qui aime l'appeler "Ma championne !".

Lucienne CADIOT a également le sens des affaires ; toujours en quête de nouvelles idées, elle trouve dans sa cave une vieille boite bleue ornée d’un personnage du XVIII° siècle. Aussitôt, elle fait fabriquer une boite prestigieuse, ornée de ce jeune marquis et des armoiries de la ville. Ce marquis de Tourny est destiné à concurrencer la Marquise de Sévigné, vendue au
36 cours de l’Intendance.

A 72 ans, après une activité intense, elle cède en 1963, son fonds de commerce à Roger-Jacques DELPECH qui le cédera à M. Meynard en 1986.

C’est en 1997 que Serge Michaud réalise son rêve d’enfant, faire l’acquisition de la chocolaterie Cadiot Badie.

Il starifie la Truffe de Bordeaux, baptisée "Le Diamant Noir". Il s'agit d'une ganache de couleur bleue, confectionnée à partir de grains de raisin et de fine de Bordeaux, enrobée de chocolat noir. Cette spécialité fera le tour du monde et séduira tout particulièrement les gourmets du pays du soleil levant.

Diamant noir

En 2005, un laboratoire est créé à Pessac, rue Eugêne Chevreul dans le parc Magellan. On y trouve également une boutique attenante où tous les produits sont exposés pour la vente.
Un cadre idéal pour la clientèle de l'agglomération bordelaise qui peut assister, au travers de la baie vitrée, à la fabrication du chocolat.

Labo de Pessac

Depuis, de nouvelles créations voient le jour grâce au talent du Maître chocolatier et de sa brigade ….la goutteuse "Créole", une cerise charnue aux cinq épices, le très fin chocolat au "Thé à la bergamote",  "le Mont Blanc" au poivre de Sichuan, le citrus une merveilleuse mousse de citron vert.

Ainsi que nos chocolats Signatures avec les grandes maisons bordelaises Petrusse, Malromé

Chocolats Cadiot-Badie

II - La culture de l’excellence, de la fève du bout du monde au voyage gustatif…

A la recherche des meilleures fèves de cacao.

Nos créations ne supportent pas l'à peu près et nous sommes très exigeants sur le choix des matières premières.
Des voyages sont programmés chaque année dans les pays producteurs (Cuba, Ghana, Tanzanie, Papouasie, Vietnam, Madagascar, Sao Tomé, Saint Domingue, Mexique, Cameroun, Pérou, Antilles), afin de trouver les meilleurs crus.

Exigeant Cacao… pour s’épanouir, 25° de température et beaucoup d’humidité, les diverses espèces de cacaoyers poussent dans les régions tropicales ou proches de l’équateur. C’est la « ceinture du cacao » située entre le 15e parallèle Nord et le 15e parallèle Sud, à cheval sur l’Afrique noire, l’Amérique du Sud et Centrale, l’Indonésie, la Malaisie, soit sur 3 continents bien distincts ! Très naturellement, comme pour la vigne et donc le vin, le climat, le lieu et le type de culture sont à l’origine des différents « crus » de cacao, aux saveurs et aux arômes spécifiques.
En effet, certaines régions sont, au choix, sous l’influence d’un océan (l’Océan Indien à Madagascar), d’un sol volcanique (Sao Tomé), de la mixité de la culture (cacaoyers protégés par l’ombre des palmiers à Saint Domingue), de la tradition (2000 ans avant notre ère au Mexique les Mayas boivent du « kakawa », tandis qu’à Cuba, le cacao n’apparaît qu’au milieu du 16e siècle).
Les fruits du cacaoyer, les « cabosses », pesant de 400 à 600 g sont récoltées à maturité, 2 fois par an. Fendues en deux, elles libèrent, noyées dans une pulpe appelée mucilage, les fèves de cacao blanches ou violettes. Entreposées à l’abri de feuilles de bananier et régulièrement brassées pendant 1 semaine, elles subiront ainsi 3 fermentations successives puis sècheront, jusqu’à atteindre un taux d’humidité résiduel de 7%. Elles seront ainsi prêtes pour embarquer vers la seconde étape : c’est la fin de la mission du planteur.

Naissance du chocolat… les fèves sont dégermées, torréfiées, cuites à cœur, puis broyées à deux reprises à la meule, elles se muent peu à peu en une pâte épaisse, la « masse » de cacao dont on extrait la liqueur, le beurre, et les « tourteaux » de cacao. Ces derniers subissent alors le conchage, étape capitale pour la qualité finale du produit et sont broyés entre des cylindres de plus en plus serrés et de plus en plus rapides en y réincorporant une partie du beurre de cacao, dosant au plus précis l’onctuosité de ce qui est désormais du chocolat ! C’est à partir de là que le Maître chocolatier, sous ses mains expertes, élabore dans le plus grand secret les créations qui font la renommée de notre Maison !

Tablette origine

La gourmandise, une jolie qualité …

Nos spécialités (diamant noir, créole, guinette), nos ganaches, nos pralinés, nos pates d’amande, nos bouchées, pates de fruits, fruits confits et marrons glacés

Nos spécialités

Cadiot Badie…de Bordeaux à Pessac et Gradignan

Ancrée dans le triangle d’or de Bordeaux, la boutique Cadiot Badie est une institution où se retrouve nos fidèles clients et les touristes.
En 2019, une nouvelle boutique Cadiot Badie fera son apparition rive gauche, avenue de la Libération à Gradignan où le métier de bouche est une tradition.
Mais l’expansion de la Maison ne s’arrête pas là.

Les partenariats de la Maison Cadiot Badie

Les chocolats signature
Le Barreau de Bordeaux
M. Serge Michaud est le Président de la Convivance Aquitaine de l'Académie de Gourmandise.

Nos boutiques

Bordeaux, l’adresse institutionnelle
Pessac, l’atelier boutique
Gradignan, l’adresse Rive Gauche